Le YOGA

Le t.aikido permet de se ressourcer : l'art du YOGA a beaucoup influencé les techniques de t.aïkido pour la relaxation

<- Se détendre au TAIKIDO - dojo de BELFORT
YOGA AIKIDO TAIKIDO QI-GONG TAICHI

Une brève présentation du yoga et de sa philosohie afin de mieux comprendre pourquoi et en quoi cet art a influencé les pratiquants de taïkido :

Car le Yoga tout comme le taïkido est un art nécessitant une meilleure compréhension de soi et de ses habitudes qu'elles soient physiques ou mentales. La discipline du Yoga s'intéresse non seulement à l'individu (son corps comme son esprit) et le contexte dans lequel il évolue (l'environnement).

1- Yoga et t.aïkido : philosophie et pratique compatibles

La pratique du yoga est une des formes qui a inspiré le taïkido et sa pratique notamment :
- sur les postures,
- sur les exercices du souffle.

Le taïkido ne comprend pas de compétition, cela est contraire à la philosophie de la discipline. Le yoga en est proche dans sa conception des objectifs comme des moyens pour les réaliser : techniques souples et harmonieuses alternant différents mouvements sans forcer en sollicitant souvent l’étirement musculaire. Le pratiquant devient ainsi souple, détendu et surtout plus serein.

Chaque pratiquant réalise ses exercices à son ryhtme selon ses capacités personnelles. Même sans souplesse on peut pratiquer le yoga. On étudie son corps dans la pratique en respectant ses limites, le pratiquant cible les tensions et petit à petit recherche un relâchement de tout le corps.

En utilisant et en alliant respiration et postures on peut atteindre un état de bien-être que l'on fortifie au quotidien. Le yoga peut se pratiquer seul ou en groupe.

2- Le t.aïkido, un yoga dynamique ?

Le yoga intéresse donc les pratiquants de taïkido dont certains aspects de la discipline en sont issus du fait d'une proximité dans les objectifs : c'est à dire le bien être, la convivialité, estime de soi et confiance en soi. Même si la différence majeure dans l'exécution des exercices de taïkido est un dynamisme et un rythme plus important pour éviter de tomber dans l'ennui, notamment pour les pratiquants ressentant le besoin de "se secouer" (comme souvent chez les plus jeunes par exemple).